Les pédales douces, une famille en voyage

Publié le 6 mai 2012

Jeune couple installé à Replonges, Bénédicte Hubert et Julien Roudil préparent depuis de longs mois un long périple à vélo, qui les conduira en Tasmanie, Nouvelle-Zélande et en Indonésie pendant 8 mois, de janvier jusqu'en août 2013. Avec comme fil rouge les rencontres humaines et une certaine approche du temps. Rencontre.

Comment est née l'idée de ce voyage ?

Bénédicte Hubert : nous avions eu l'idée depuis longtemps, chacun de notre côté. Quand nous étions étudiants, nous avions beaucoup voyagé. J'ai été fille au pair en Irlande pendant 9 mois. Je suis également partie un an au Canada. Nous avons toujours eu cette envie-là, pour pouvoir découvrir des cultures différentes. Nous nous sommes documentés depuis de nombreux mois, nous avons lu des carnets d'aventure.

Julien Roudil : nous avons mis du temps avant de réaliser que ce voyage était réalisable. Au début, notre entourage avait beaucoup d'interrogations sur notre démarche. Il a fallu dépasser cette pression sociale. Notre projet a progressé au fil du temps. Nous avons désormais moins peur du regard des autres. Nous n'avons plus cherché de justification à tout prix. Nous avons entrepris ce périple simplement pour nous. Le temps est devenu une valeur marchande, un produit de luxe que l’on doit acheter. Au final on dépense notre argent pour pouvoir se payer ces moments que l’on n’a plus parce que justement on est parti gagner ce même argent…Alors au cours de notre voyage, nous prendrons le temps.

Vous vous êtes imposés des "contraintes"...

Julien Roudil : au départ nous souhaitions voyager en Patagonie, un pays qui alliait le côté dépaysant et les facilités en terme de soin. Nous avons voulu respecter des contraintes en effet, pour que nos enfants puissent nous suivre. Il fallait qu'il puissent tenir plusieurs heures sur leur vélo, et que notre fils Maël soit suffisamment âgé.

Comment vous préparez-vous pour ce périple ?

Julien Roudil : nous avons commencé par ouvrir notre site internet, qui nous sert de vitrine et permet d'expliquer notre démarche. Puis nous avons défini un pays, des itinéraires et une période. Nous avons une démarche écologique, avec un retour en train. Notre voyage se déroulera entièrement en vélo. Nous nous sommes également documentés sur le matériel, avec le salon de la randonnée à Lyon.

Il faut également boucler notre budget. Nous sommes à la recherche de sponsors, comme par exemple pour des formations photos, ou des participations aux frais d'expédition. Nous voulons aller à notre rythme, avec un itinéraire prédéfinit. Nous modulerons sur place, en fonction de l'attrait des paysages et des rencontres.

Appréhendez-vous ce voyage ?

Bénédicte Hubert : nous voulons surtout faire partager notre rêve. C'est un projet ambitieux. Et surtout une autre conception du voyage, des vacances. Un périple où l'on prend le temps de vivre, qui va à l'encontre d'un monde saturé par les communications. Un voyage où l'on prend le temps de rencontrer les hommes.

Propos recueillis par Hervé Troccaz

> Le site officiel des Pédales douces

Les photos Les pédales douces, une famille en voyage